Ressources
Nos solutions offrent la flexibilité nécessaire pour une transformation graduelle et ciblée pour un time to market économiquement viable.

Abidjan, le 27 Novembre 2023 – Avec plus de 25 ans d’expérience dans l’édition et l’intégration de solutions bancaires innovantes, Capital Banking Solutions occupe une place prépondérante sur le marché international, en particulier en Afrique. Cette interview explore le parcours et les réalisations de l’entreprise, ainsi que son engagement envers l’innovation et la transformation du secteur bancaire.
Au cours de cet entretien, le président directeur général de Capital Banking Solutions, Samer Hanna, partagera sa vision de l’avenir des services financiers, en mettant l’accent sur l’importance de l’approche Greenfield dans un marché africain en constante évolution. Il abordera également les défis et les opportunités liés à l’expansion des banques en Afrique, ainsi que les avantages concurrentiels de l’entreprise dans un secteur hautement concurrentiel.
Cette interview offre un aperçu approfondi de la manière dont Capital Banking Solutions contribue à façonner l’avenir de la banque en Afrique et au-delà, en fournissant des solutions flexibles et adaptées aux besoins changeants des institutions financières. Elle explore également les perspectives de développement de l’entreprise dans un paysage financier en mutation, marqué par l’émergence de nouveaux acteurs et la demande croissante de services financiers numériques.

Sika Finance : Pouvez-vous nous présenter brièvement Capital Banking Solutions, son parcours et son positionnement actuel sur le marché des solutions bancaires ?

Depuis 1997, Capital Banking Solutions édite et intègre des solutions bancaires innovantes et adaptées aux banques internationales de tous types.

Grâce à notre expertise et à nos années d’expériences et de recherche et développement, nous proposons une large gamme de produits novateurs pour répondre aux besoins et aux problématiques du marché bancaire et des 200 banques et institutions financières clientes réparties sur l’Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Afrique, Moyen-Orient et Asie.

Référent sur les segments des banques universelles, banques de détail, banques « corporate”, banques privées, banques islamiques, banques postales, banques du Trésor mais également sur la microfinance, les néo-banques, les family offices et les sociétés de gestion et d’intermédiations, nous développons des logiciels à architecture ouverte, modulables, disponibles sur le cloud ou “on-premise”.

Nous capitalisons sur nos 300 collaborateurs experts, basés en France, à Monaco, en Suisse, au Liban, en Côte d’Ivoire, au Maroc, à Dubaï, et aux USA assurant une relation de proximité avec tous nos clients afin de les accompagner au mieux dans leur projet.

Sika Finance : Comment Capital Banking Solutions a-t-elle évolué depuis sa création et quel est son catalogue de produits actuel ?

Capital Banking Solutions a parcouru un chemin significatif depuis son établissement il y a 25 ans en tant que leader du marché africain. Nous nous engageons à mettre notre expérience bancaire au service de l’innovation, en connectant et en intégrant les systèmes bancaires pour une vue globale des opérations, tout en tirant pleinement parti des évolutions du marché.

Notre produit phare, CapitalBanker, est un core banking polyvalent et complet adapté à tous les types de banques et institutions financières. Complétant cette offre, nous avons développé une gamme de solutions autonomes vendue en « Stand-Alone » dont CapitalDigital, notre plateforme pour la banque en ligne une solution omnicanale de nouvelle génération pour digitaliser parfaitement la banque, CapitalPrivate pour la gestion de l’activité des banques privées, CapitalLending pour la digitalisation des processus des demandes de crédit incluant le scoring, l’analyse financière, la gestion électronique des documents, ainsi que toutes les étapes du process, et CapitalCompliance pour la lutte contre le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale, ainsi que pour la conformité réglementaire adaptée à chaque région.

Le catalogue actuel inclut également des solutions telles que CapitalClearing pour l’automatisation des process de télécompensation ainsi que la dématérialisation des chèques et effets, CapitalReconciliation pour le rapprochement bancaire automatique, BanksAnalytics pour aider la direction de la banque dans la prise des décisions en offrant des tableaux de bord analytique et statistique, ainsi que la solution SwiftManager pour la génération et l’intégration des messages de paiement selon les normes ISO20022.

L’ensemble de nos produits s’appuie sur CapitalConnect, la plateforme « Middleware » avec des API ouvertes pour dynamiser l’institution en créant une synergie entre tous produits et parties tiers.  Ces produits sont conçus pour s’adapter facilement à tous les systèmes d’information bancaires, renforçant ainsi notre positionnement sur le marché.

Sika Finance : Parmi vos produits, vous mentionnez le core banking « CapitalBanker ». Pourriez-vous nous parler davantage de son rôle clé et de son impact sur le marché, en particulier en Afrique ?

Les core banking sont des progiciels complets dédiés aux banques et institutions financières, à large couverture fonctionnelle (gestion des référentiels, des clients, de la comptabilité, des produits et des transactions associées tout en étant conforme à la règlementation bancaire).

Plus de 70% des banques Africaines ont opté pour ce choix en raison de sa capacité à faciliter le démarrage rapide et sécurisé de leurs activités bancaires.

Chez Capital Banking Solutions, nous accompagnons depuis 25 ans le marché bancaire africain avec notre ERP dédié. Conçu et déployé en Europe, puis au Moyen-Orient, il connait un déploiement mondial et plus particulièrement en Afrique.

Notre solution appelée historiquement Orion a connu un succès fulgurant sur ce continent et plus majoritairement en Afrique de l’Ouest. Notre technologie permettait aux banques de disposer d’un logiciel paramétrable, offrant parallèlement la possibilité de développer ses propres écrans et modules. Il garantissait une flexibilité de développement unique à l’époque.

Au début des années 2010, nous avons constaté l’évolution du marché sur le continent avec la croissance des banques panafricaines aux modèles d’organisation de gestion centralisé. Leur objectif majeur tournait autour de la mutualisation des plateformes technologiques exigeant une capacité d’intégration avec des solutions connexes. La flexibilité intrinsèque de notre ERP bancaire a facilité notre capacité à accompagner nos clients non seulement sur le marché de l’Afrique de l’Ouest, mais aussi dans d’autres pays du continent.

2020 constitue une évolution majeure pour notre stratégie produit. La nouvelle version de notre core banking, désormais connu sous le nom de CapitalBanker a été développé pour relever les défis de la digitalisation, qui vont bien au-delà de la simple disponibilité d’une application mobile. CapitalBanker est un progiciel modulaire, configurable et composable permettant à chaque module de fournir des fonctionnalités orientées vers le digital comme l’entrée en relation, l’instruction de crédit, le scoring, l’analyse financière, la conformité et les paiements. Grace à sa couche d’intégration CapitalConnect, CapitalBanker apporte une flexibilité supplémentaire en termes d’intégration d’écosystème digitaux utilisant les API.

Notre stratégie de « Compasable banking » nous permet de faire évoluer les systèmes d’information de nos clients sans exiger une mise à jour du core banking ce qui n’est pas le cas des autres solutions qui nécessitent une mise à niveau tous les 3 ans afin de pouvoir disposer de nouvelles fonctionnalités

Enfin, CapitalBanker permet de couvrir les besoins évolutifs des banques quel que soit le degré de bancarisation du pays et du niveau de maturité de l’établissement financier.

Sika Finance : En quoi consiste votre approche de la stratégie Greenfield ? En quoi serait-elle à prioriser comparé à des investissements visant à renforcer le système informatique déjà installé dans une banque ?

Un projet « greenfield » se définit par son déploiement sans reprise de données clients le rendant particulièrement adapté aux nouveaux établissements en phase de création.

Lorsque des établissements bancaires ou financiers s’étendent en Afrique par une approche « greenfield », cela implique la création de nouvelles opérations, agences ou filiales dans des marchés encore non implantés.

Divers clients ont opté pour une expansion sur ce territoire via la stratégie « greenfield » afin de tirer parti des possibilités de croissance offerte. Néanmoins, ce modèle requiert une planification minutieuse, une compréhension approfondie du marché local et une capacité à faire face à des défis spécifiques à la région.

Afin d’accompagner au mieux nos clients dans leurs challenges, nous avons élaboré des modèles de solutions et composants préconfigurés dit « Capital Bank Master ». Intégrant l’ensemble des produits et services nécessaires, ils se conforment aux exigences locales imposées par les banques centrales et plus globalement par les régulateurs.

Ces modèles sont ainsi destinés aux établissements financiers type banques de détails, établissements de paiement, microfinances en création et reposent sur une approche spécifique. Nous garantissons une méthodologie de déploiement industrialisée nous permettant de réaliser des projets en moins de 3 mois. Ainsi, nos clients bénéficient d’une plateforme innovante, sécurisée, localisée et évolutive.

Il était impératif pour nous de s’engager dans cette démarche. Notre objectif majeur est d’offrir une solution globale et cohérente en termes de coûts pour soutenir nos clients dans la gestion de leur TCO, la réduction des risques opérationnels et surtout contribuer à la réussite de leur stratégie de développement, notamment en favorisant l’inclusion financière

Sika Finance : Dans le contexte du marché africain où vous êtes très actifs une telle option est-t-elle d’une grande nécessité ? Pourquoi ?

En plus des établissements individuels en création, cette approche est également adoptée par de grands groupes panafricains, désireux d’élargir leur présence à l’échelle régionale ou continentale en Afrique de manière plus rapide..

Cette stratégie s’inscrit dans une volonté globale de répondre aux challenges d’accélération de l’inclusion financière.

De façon plus générale, cette expansion peut présenter plusieurs enjeux pour les banques et institutions financières :

  • Connaissance du marché local : L’un des premiers défis pour une banque en expansion en « greenfield » en Afrique est de comprendre le marché local (les réglementations, les préférences des consommateurs, les pratiques bancaires locales, etc). Cette connaissance est essentielle pour réussir dans un nouvel environnement.
  • Concurrence locale : Les banques en expansion doivent faire face à une concurrence féroce de la part de banques locales déjà établies, ainsi que de banques internationales qui sont également présentes en Afrique. Il est important de développer des stratégies efficaces pour rivaliser avec ces acteurs.
  • Gestion des risques : L’expansion en « greenfield » comporte de nombreux risques (politiques, économiques et opérationnels). Les banques doivent mettre en place des mécanismes de gestion des risques solides pour faire face à ces défis potentiels.
  • Inclusion financière : Dans de nombreux pays africains, une proportion significative de la population est privée d’accès aux services bancaires. Les banques en expansion ont l’opportunité de favoriser l’inclusion financière en offrant des services à des segments de population jusqu’alors négligés.
  • Responsabilité sociétale et durabilité : Les banques doivent également tenir compte de leur impact social et environnemental lors de leur expansion. Elles peuvent jouer un rôle dans le développement durable des communautés locales et la promotion de pratiques bancaires responsables.
  • Partenariats locaux : Établir des partenariats avec des institutions locales, des entreprises et des gouvernements peut être essentiel pour réussir une expansion en « greenfield » en Afrique. Ces partenariats peuvent faciliter l’accès au marché et la compréhension des dynamiques locales.
  • Technologie et innovation : L’adoption de technologies de pointe et d’innovations dans les services bancaires peut être un atout majeur pour attirer une clientèle jeune et technophile en Afrique. Les banques doivent investir dans des solutions technologiques adaptées au marché local.
  • Gestion des talents : Trouver et retenir des talents locaux qualifiés est un défi essentiel pour une expansion réussie. La formation et le développement du personnel sont souvent nécessaires pour répondre aux besoins spécifiques du marché.

En plus de notre rôle sur la dimension technologique où nous les accompagnons, nous nous positionnons en tant que véritable partenaire stratégique pour aider nos clients à relever les défis liés à l’implémentation d’une institution financière en mode « greenfield ».

Sika Finance : Comme tout changement, il peut y avoir des craintes au niveau de la prise en mains interne des nouveaux outils et de la continuité du service aux clients (durant la période de basculement vers une nouvelle solution). Qu’avez-vous à répondre face à ces craintes ?

A travers cette démarche globale de déploiement d’un modèle préconfiguré qui intègre les meilleures pratiques en matière de produits, de services, et de choix technologiques, nous encourageons nos clients à adopter cette approche et à se concentrer uniquement sur les adaptations requises pour répondre à leurs besoins spécifiques.

En tant qu’éditeur et intégrateur, nous assurons un accompagnement complet et  pédagogique. Ainsi, nous aidons nos clients à s’approprier les choix intégrés dans nos modèles préconfigurés, s’appuyant sur notre large expérience et connaissance approfondie du marché.

En qualité d’éditeur et intégrateur, nous les accompagnons de façon pédagogique et globale dans l’appropriation des choix qui ont été pris dans nos modèles préconfigurés qui s’appuient sur notre large expérience et connaissance du marché.

De plus, nous personnalisons notre modèle d’accompagnement aux besoins et contraintes opérationnelles de nos clients en garantissant nous-mêmes la maintenance de nos solutions ou en assurant un transfert de connaissances et compétences aux équipes de la banque pour une autonomie totale.

Enfin, notre expérience reconnue sur le marché, notre approche End to End, notre agilité et la proximité géographique de nos équipes permettent d’exécuter ces projets de façon efficace en maitrise parfaite des enjeux de nos clients et des marchés sur lesquels nous sommes engagés.

Sika Finance : Quelles sont les avantages comparatifs de Capital Banking Solutions dans un secteur des solutions bancaires qui reste très concurrentiel ?

Capital Banking Solutions est historiquement un leader en Afrique de l’Ouest, avec une présence de 25 ans dans la région. Nos solutions sont conformes aux exigences règlementaires et nous disposons de modèle nous permettant des déploiements standardisés.

L’émergence de nouveaux acteurs incitent nos clients à accélérer leur transformation digitale. Comme mentionné précédemment, nos solutions offrent la flexibilité nécessaire pour une transformation graduelle et ciblée pour un time to market économiquement viable.

Pour exemple, cela se concrétise par l’accompagnement de NSIA dans ses activités de gestion de tenue de compte lui permettant de remporter le prix de la BTCC.

De plus, des groupes régionaux ont placé leur confiance en nous pour soutenir leur croissance géographique à travers les dernières acquisition du Groupe Sunu et de BICICI.

Dans cette région, nous nous efforçons d’accompagner les banques dans la réalisation de transformations essentielles autour du crédit, du mobile money, des paiements instantanés et de leur interopérabilité. De plus, nous visons à intégrer les avantages de l’Intelligence Artificielle dans les aspects de conformité, lutte anti blanchiment et de décisionnel.

En Afrique Centrale, nous adoptons une approche proactive auprès des institutions financières en cours de création ou celle optant vers une évolution de leur système d’information en désimbriquant leur core banking vers des solutions composables.

Cette démarche de décomposition progressive vise à répondre aux enjeux des banques sans nécessiter le remplacement complet de leur core banking.

En Afrique de l’Est, où les éditeurs anglophones dominent le marché, nous sommes en phase de prospection et  mettons en avant notre expertise et savoir-faire pour proposer des solutions conformes aux normes locales. Cela repose sur notre expérience de déploiement réussi avec de grands groupes panafricains, tel que le groupe Bank Of Africa.

Au niveau de l’Ocean indien, nous sommes dans une approche d’accompagnement de nos clients historiques. Nous aspirons à jouer un rôle significatif dans la transformation des services financiers de la région en favorisant leur digitalisation et en offrant des solutions qui renforcent les capacités d’inclusion financière.

En Afrique du Nord, pour le marché local, les banques privilégient des plateformes développées en interne,  capables de supporter plusieurs solutions spécialisées. Certaines d’entre elles sont également des banques panafricaines et nous collaborons avec leur centre IT dédié à l’Afrique pour co-construire des nouveaux cas d’usage.

Comme vous pouvez le constater le marché Africain est fragmenté avec des niveaux de maturité hétérogène, néanmoins nous pensons que les modèles Software as a Service et le cloud souverain constitue une opportunité qui nous permet de proposer aux nouveaux acteurs des solutions évolutive, scalable et surtout déployable de manière continentale sans contrainte d’infrastructure.

A court terme, notre but consiste à soutenir les fintech en adaptant des solutions bancaires éprouvées à leurs besoins économiques spécifiques, en particulier dans les domaines de la microfinance, les paiements mobiles et les hub de paiement utilisant la norme ISO 20022.

 

Propos recueillis par ANGE PONOU – Interview © Sika Finance

https://www.sikafinance.com/magazine

 

 

Politique de gestion des données personnelles